Notre manifeste

La Charrette… de la logistique vers l’infini et au-delà!

Chapitre 1. Il n’y a pas de circuit court

La Charrette est née en 2017. C’est l’année que nous, deux sœurs de Haute-Savoie, avons passée à observer les modèles de circuits courts existants et à tenter de comprendre pourquoi ils représentaient aujourd’hui moins de 2% de l’alimentation des français (autant dire presque rien). La question « a été vite répondue » : la logistique! Ou plutôt… l’absence de logistique. En effet, nous nous sommes vite aperçues que les circuits courts impliquaient beaucoup de transport de tous petits volumes. En plus du coût économique et écologique important, ces trajets représentent une perte de temps considérable pour les producteurs. Résultat: des produits plus difficiles d’accès car livrés moins fréquemment, ou uniquement à la ferme, et vendus plus chers pour absorber le surcoût.  Bref, des circuits courts qui ne se développent pas malgré l’envie de tous les acteurs de relocaliser notre alimentation autant que possible.

Chapitre 2. Logistic is Fantastic!

Devant ce constat nous avons eu envie de nous intéresser à ce sujet épineux et un peu abandonné (surtout à l’époque): la logistique des circuits courts. Après une enquête auprès de centaines de producteurs et des rencontres avec des chercheurs en transport agricole nous avons eu l’idée de la colivraison. La colivraison, c’est permettre aux producteurs de partager entre eux leurs livraisons pour réduire le temps et l’argent passé dans le transport. Lacharrette.org était née, le « blablacar des circuits courts » ! Sur notre site, les producteurs indiquent ou ils livrent et peuvent se regrouper pour partager les frais de cette livraison. Lancée en 2018, la communauté de nos colivreurs atteint aujourd’hui plus de 2000 producteurs dans toute la France et un nouveau décret est venu encadrer sa pratique! Entre temps nous avons également créé une large communauté de petits transporteurs indépendants partout sur le territoire avec lesquels nous organisons des tournées partagées entre producteurs pour des intermédiaires du circuit court. Pour nous aider dans ce beau projet, nous avons été rejoints par Lucie, ingénieure agronome passionnée de circuits courts, une sacrée pépite!

Très chouette me direz-vous! Mais la réalité nous a aussi montré les limites de cette solution. En réalité, la colivraison et les tournées aident les producteurs et acteurs déjà engagés dans les circuits courts ou locaux, c’est-à-dire, hélas… très peu de monde!

Or, durant trois années, notre petite Charrette nous a emmenées sur de nombreux territoires, partout en France, et partout nous avons eu les mêmes discussions : comment développer les circuits courts? Comment changer d’échelle? Comment embarquez dans cette aventure plus de producteurs, plus d’acteurs alimentaires? Notre communauté s’est bigrement élargie et nous avons senti que la logistique ne suffisait plus, qu’il fallait que nous intervenions plus en amont pour accompagner la mise en place du circuit court de ces nouveaux acteurs.

Chapitre 3. Accélérer le mouvement de relocalisation alimentaire

Nous avons échangé avec de nombreuses initiatives qui posent partout sur notre sol les bases d’un renouveau alimentaire. Ces initiatives prennent de multiples formes: publiques, privées, institutionnels, cantines aux entreprises, start-ups, marketplaces, grossistes jusqu’aux groupements de producteurs sous des formes juridiques diverses. Nous avons échangé, observé et appris beaucoup. Désormais nous envisageons la logistique comme l’une des clefs de la relocalisation alimentaire mais pas la seule. Et nous voulons aider tous les acteurs qui le souhaitent à participer à cette relocalisation. En partageant notre expérience, notre communauté, nos observations et nos analyses.

Pour cela, nous avons développé une activité de conseil qui aide entreprises, collectivités et producteurs à déployer une vraie stratégie de circuit court. Du concret, de la feuille de route faite pour devenir une réalité. Nous avons vu tant de magnifiques projets tombés à l’eau par manque de pragmatisme et tant d’autres superbes initiatives fleurir et se déployer avec des approches plus terre à terre. Nous serons, comme depuis le début, du côté du terrain, de l’action et des apprentissages pas à pas, pour accompagner tous ceux qui le souhaitent vers des lendemains plus locaux!

Ps : ah oui, La Charrette a récemment obtenu le label ESUS. Cela veut dire, concrètement, que notre objectif premier est de créer un impact social positif. Notre parti pris depuis le début est d'apporter de la valeur nouvelle et de travailler avec tous ceux qui œuvrent déjà pour un monde alimentaire plus beau! Alors n'hésitez pas à nous contacter pour faire un bout de chemin ensemble...

Contact@lacharrette.org

contact@lacharrette.orglogistique livraison circuit court

LA GAZETTE DE LA CHARRETTE

Please publish modules in offcanvas position.